ARTICLE

Coupe du monde. L’idole Dragan Stojkovic

26 juin 1990, dans la chaleur étouffante du Stade Marcantonio-Bentegodi de Vérone, le numéro 10 Yougoslave se révèle aux yeux du monde entier. Si une riche carrière lui est promise, tant son talent était évident pour tous, son parcours, loin d'être raté, ne sera pas à la hauteur des attentes. Récit d'un joueur atypique, Messie en son pays. Une éclosion à Nis Dragan voit le jour le 3 mars 1965 à Nis, en Yougoslavie à l'époque, et en Serbie aujourd'hui. Il prend à l'école le surnom de "Piksi", en référence au dessin animé Pixie, Dixie et Mr Jinks, où Pixie est une

Sélection. Les enseignements des matchs contre la Suède et la Norvège

Deux victoires avec la manière, des joueurs en forme, il est l'heure de faire le point sur le sprint final de la Serbie lors de cette édition de Ligue des Nations. Replongeons nous dans le contexte de ce finish. La Serbie est deuxième de son groupe, il lui reste deux finales contre la Suède, mais surtout, contre le leader norvégien et son avant-centre galactique : Erling Haaland. Ces derniers semblent alors bien partis pour la promotion en Ligue A. En tout cas, c'est la tendance qui se dégage à ce moment-là. Car c'est mal connaitre la Serbie, qui a trouvé un

Superliga. Les 10 espoirs de la saison

La Serbie est une terre de talents, cette saison de Superliga nous le prouve avec de nouveaux jeunes joueurs qui font leur trou et d'autres qui confirment. Voici notre sélection. Andrija Radulovic (2002, ailier droit, Mladost GAT) Longtemps considéré comme un "crack", avec notamment des prestations plus que convaincantes en Youth League avec l'Étoile Rouge, son parcours a ensuite été semé d'embuches. Un prêt qu'il refuse, une rétrogression en U-19, des négociations houleuses pour un nouveau contrat, une mononucléose contractée, tout cela en peu de temps. Mais tout revient progressivement dans l'ordre, il prolonge jusqu'en 2025 son contrat avec les Belgradois et

Superliga. Sa formation au Partizan, son éclosion à Nis… 5 questions à Nikola Stulic

Arrivé l'hiver dernier au Radnicki Nis en provenance du Partizan, Nikola Stulic a véritablement explosé en ce début de saison. L'attaquant de tout juste 21 ans est actuellement meilleur buteur de Superliga avec 9 buts malgré le début de saison très poussif de son club. Il a répondu aux questions de Fudbalski Hram. Fudbalski Hram : FR. Tu es formé au Partizan, probablement le meilleur centre de formation du pays, à ton avis, pourquoi le système de formation est si performant ? Est-ce que les attaquants ont des consignes particulières ?  SRB. Ti si obučavan u Partizanu, verovatno najbolji centar za obučavanje

Superliga : 5 questions à Fousseni Diabate

Arrivé en fanfare pendant le mercato d’été, Fousseni Diabate était l'ailier dont avait besoin le Partizan de Belgrade. Ivica Iliev était à la recherche du joueur qui ferait la différence et jusqu’ici, mission accomplie. Aussi impressionnant en championnat serbe qu’en Conference league, Diabate a répondu aux attentes du club et des supporters. Il a répondu aux questions de Fudbalski Hram. 1) Lorsque le Partizan est entré en contact avec toi et t’a présenté son projet, est-ce que tu as hésité ne serait-ce qu’une seconde où la signature était une évidence ? C’est surtout ma mère qui m’a poussé à signer. Elle avait senti

Superliga. Loïs Diony, autopsie d’un échec

Présenté comme un renfort capital lors de sa signature à Belgrade, l'attaquant français aura finalement été un énième flop. Récit. Replongeons nous dans la contexte de son arrivée. Zvezda négocie depuis des semaines avec Aleksandar Prijovic, avant-centre international serbe. Sauf qu'aucun accord n'est trouvé entre les deux parties, l'ancien joueur du PAOK ayant des exigences trop élevées. Le début de saison étant imminant, tout comme les tours qualificatifs pour la Ligue des Champions, les rouges et blancs doivent trouver dans l'urgence un nouveau buteur. Sauf que Prijovic était l'unique option envisagée car il était la priorité absolue. La panique gagne donc

Superliga. L’équipe de la saison

Le championnat a, comme chaque année, vu certains joueurs de Superliga sortir du lot. Voici notre sélection des 22 meilleurs. Les titulaires Milan Borjan (gardien de but, Étoile Rouge) Pour sa cinquième saison avec les rouges et blancs, l'international canadien a une nouvelle fois été un homme fort de l'équipe. Souvent à la parade quand la défense était battue, il a accompli son travail de dernier rempart avec succès. Il a aussi connu des bas hors du terrain, comme lors de ce match nul contre le Radnik Surdulica où il aurait eu une altercation avec Dejan Stankovic, ou lors du mercato hivernal où

Superliga. Les meilleurs jeunes de la saison

Cette nouvelle saison de Superliga a vu l'éclosion de nombreux espoirs âgés de moins de 23 ans. Certains ont crevé l'écran, tandis que d'autres ont confirmé les attentes placées en eux. Fudbalski Hram vous offre son top 10. Strahinja Erakovic (défenseur central, 2001, Étoile Rouge) C'est LA révélation du côté de Zvezda. Lancé progressivement par Stankovic la saison dernière, il a littéralement explosé cette année suite à la méforme et au départ de Degenek. Il forme avec Aleksandar Dragovic une charnière solide et complémentaire, avec qui il a bien appris et même dépassé lors de certains matchs. Il

DIASPORA. Le top-flop de la saison

Après une riche saison 2021-2022, il est temps pour nous de faire un classement des Serbes qui ont brillé et de ceux qui, au contraire, n'ont pas été à la hauteur. Tops Aleksandar Mitrovic Quelle saison pour le meilleur buteur de l'histoire de la sélection serbe ! 43 buts et sept passes décisives en 44 matchs de Championship, une tête qui envoie la Serbie à la Coupe du monde dans le temps additionnel, on peut dire que Mitrogoal (le vrai) s'est bien relevé d'un exercice 2020-2021 compliqué. Car en plus de ces statistiques XXL, il a battu et égalé des records. En

DIASPORA. Qui doit changer de club lors de ce mercato ?

Le mercato estival va ouvrir ses portes, l'occasion pour nous de faire le point sur les cinq joueurs serbes qui doivent changer de club en priorité. Luka Jovic Un but et une passe décisive à San Sebastian pour sa première titularisation de la saison en Liga. On était alors le 4 décembre dernier et quasiment tout le monde se disait : la machine est relancée. Mais c'était sans compter sur un Carlo Ancelotti trop frileux à son sujet et un Karim Benzema galactique. L'euphorie est vite retombée et le joueur s'est de nouveau contenté de cirer le banc, se blessant à