ARTICLE

HORS-SERIE. Derrière l’Étoile Rouge, la main du Président Aleksandar Vucic

Jadis en Yougoslavie, aujourd'hui en Serbie, le football a toujours été une arme du pouvoir politique. La majorité des clubs serbes appartiennent à l'État et un homme symbolise ces liaisons dangereuses entre sport et pouvoir : le Président du pays, Aleksandar Vucic. Aleksandar Vucic féru de sport ? Ce n'est un secret pour personne en Serbie. Du haut de son mètre 99, le Président serbe a toujours fait du sport son fer de lance en politique. Très récemment, il a promis une prime d'un million d'euros aux joueurs de la sélection en cas de qualification à la Coupe du

SÉLECTION. Éliminatoires CDM 2022 : Équipe retrouvée, sélectionneur respecté, le bilan de la Serbie 

La campagne de qualification à la Coupe du monde 2022 s’est conclue par une victoire dans les derniers instants (1-2) face au Portugal. Au terme d’un match irrespirable, la Serbie décroche son ticket pour le Qatar. Retour sur un presque sans faute des "Orlovi".  Dragan « Piksi » Stojkovic avait une mission périlleuse en prenant les rênes de la sélection serbe, celle de qualifier par tous les moyens une équipe en manque cruel de confiance. L’ancienne gloire du football yougoslave hérite d’une formation éliminée en finale de barrages pour l’Euro 2020 par l’Écosse (1-1). Une terrible défaite aux tirs au but qui semble

C3 & C4. Quelles attentes pour l’Étoile Rouge et le Partizan ?

CE JEUDI SOIR, L'ÉTOILE ROUGE ET LE PARTIZAN ENTAMENT LEURS CAMPAGNES EUROPÉENNES. QU'ATTENDRE D'EUX CETTE SAISON ? Les deux géants de Belgrade représenteront la Serbie en Coupes d'Europe cette saison : l'Étoile Rouge en Ligue Europa, et le Partizan en Conference League. Après des parcours qualificatifs assez mouvementés pour les deux équipes, l'heure est au soulagement : le principal objectif était de se qualifier dans une compétition européenne. Néanmoins, les premiers matchs arrivent vite. Il y a donc peu de temps pour se reposer sur ses lauriers. Pour l'Étoile Rouge, un groupe où tout est possible Après la déception de l'élimination face

DIASPORA. Qui doit changer de club avant la fin du mercato?

Le mercato estival se termine dans environ deux semaines , l'occasion pour nous de faire le point sur les principaux joueurs serbes qui doivent impérativement changer de club avant le 31 août. Aleksandar Mitrovic (26 ans, Fulham FC) Relégué une nouvelle fois en Championship avec Fulham, l'avant-centre de 26 ans doit absolument changer de club cet été. S'il a été à la hauteur en sélection, devenant même le meilleur buteur de l'histoire des "Orlovi", il a connu une saison très compliquée en Angleterre. Quatre buts et quatre passes décisives en 31 matchs TCC, seulement 1710 minutes disputées contre plus du double

DIASPORA. Six joueurs serbes à suivre cette saison

La Serbie est une terre de talents inépuisable. Avec des joueurs qui s'exportent à l'ouest très jeunes. Comme à l'accoutumé, alors que les championnats reprennent, Fudbalski Hram vous propose six espoirs à suivre lors de la saison 2021-2022. Présentations. Strahinja Pavlovic (20 ans, AS Monaco) On ne présente presque plus Strahinja Pavlovic, dont la réputation n'est plus à faire en Belgique, et dont le nom commence à émerger en France. Mais étant un grand défenseur en devenir, pas seulement par la taille (1m94), on va quand même vous le présenter. Le défenseur central arrive sur le rocher en provenance du

DIASPORA. Le top-flop de la saison

Après une riche saison 2021-2022, il est temps pour nous de faire un classement des serbes qui ont BRILLÉ, et de ceux qui, au contraire, n'ont pas été à la hauteur. Tops Sergej Milinkovic Savic On ne le présente plus. Patron du milieu de la Lazio, SMS a sorti une saison XXL. Il a une nouvelle fois montré qu'il était l'un des meilleurs à son poste en Serie A. En 41 matchs toutes compétitions confondues cette saison avec le club de Rome, il a marqué huit buts, et délivré 11 passes décisives. Il a même été élu meilleur joueur de la Lazio

Les étoiles de l’Étoile Rouge : Generacija 1991

Il y a 30 ans jour pour jour, l'Étoile Rouge réalisait le plus grand exploit de son histoire. Le club serbe devenait la seconde équipe d'Europe de l'Est, après le Steaua Bucarest, à remporter la Ligue des champions. Récit d'un parcours devenu légendaire. L’Étoile Rouge Belgrade en 1990/1991, c’était une dream team, composée exclusivement de Yougoslaves, à l'exception de Miodrag Belodedici, Roumain d'origine Serbe. Sans LA star Dragan « Piksi » Stojkovic, parti une saison plus tôt à l’OM, mais avec d’autres joueurs talentueux. On peut notamment citer le pied gauche magique de Mihajlović, la rigueur de Jugović, et bien-sûr le talent

Superliga. Ce qu’il faut retenir de la saison 2020-2021

C'en est terminé de la Superliga, avec une 38e journée riche en suspens. Entre soupçons de matchs truqués dans la course au maintien, une domination sans conteste de l'Étoile Rouge avec un 32e titre, et l'émergence de jeunes joueurs.... Fudbalski Hram vous offre un résumé de cette saison si particulière. Particulière, car contrairement aux saisons précédentes, pas de play-off pour les places européennes, ni pour la relégation. En cause, un championnat à 20 équipes, contre 16 habituellement, conséquence du Covid et de l'arrêt des matchs l'année dernière. Une Superliga qui reviendra la saison prochaine à 16 clubs, avec deux descentes.

Sélection. Football, politique et mafia : qui est Slavisa Kokeza, le président de la Fédération de football serbe ?

IL A RECEMMENT ÉTÉ ACCUSÉ D'ENTRETENIR DES LIENS AVEC DES MEMBRES DE LA MAFIA. SLAVISA KOKEZA, ENTREPRENEUR À L'ORIGINE, ÉTAIT MEMBRE DU SNS, LE PARTI PRESIDENTIEL. SES CONNEXIONS AVEC LE MILIEU POLITIQUE LUI ONT PERMIS D'ENTRER DANS LE FOOTBALL SERBE. PORTRAIT D'UN HOMME AUX MULTIPLES FACETTES. Slavisa Kokeza a eu un parcours de joueur amateur. Après avoir joué au FK Brodarac, il dirige le modeste club de Novi Beograd entre 2011 et 2012, année où il est nommé vice-président de l'Étoile Rouge. Un ascension qu'il doit, en partie, à ses liens avec l'actuel président de la Serbie : Aleksandar Vucic. Kokeza

« Klasa 96 » : que sont-ils devenus ?

Il y a cinq ans, l’Étoile Rouge vendait pour 15 millions d’euros plusieurs joueurs formés au club. Nés pour la plupart en 1996, certains étaient considérés comme des "cracks". Où en sont-ils maintenant ? On vous donne de leurs nouvelles. Luka Jovic On commence par LA star. Bien qu’il ne soit pas né en 1996 comme la plupart de ses camarades, mais en 1997. Plus jeune buteur de Zvezda à 16 ans, cinq mois et cinq jours, il est parti à Benfica alors âgé de 18 ans, contre un peu plus de deux millions d’euros. Prêté à L’Eintracht Francfort pour retrouver du temps