Voici le guide complet pour tout connaître sur les Orlovi avant cette Coupe du monde.

Le calendrier

Dans un groupe relevé, les Brésiliens seront les premiers à s’opposer aux Serbes. Un choc d’entré, face à un des favoris pour la victoire finale. Ce duel entre deux équipes joueuses se déroulera le jeudi 24 novembre à 20 heures au Lusail Iconic Stadium. Il sera diffusé en France sur TF1 et BeIN Sports.

Rendez-vous ensuite le lundi 28 novembre à 11 heures pour Serbie – Cameroun. Attention à ne pas se voir trop beau et tomber dans la facilité, face à l’équipe présentée comme la plus « faible » du groupe. La rencontre se disputera au Al Janoub Stadium, diffusion française sur les antennes de BeIN Sports.

Enfin, la Suisse sera le dernier adversaire des Serbes lors des phases de groupes. L’atypique Stadium 974 accueillera ce match le vendredi 2 décembre à 20 heures, qui promet d’être électrique et qui sera diffusé sur BeIN Sports.

Les joueurs sélectionnés

Du classique dans la liste de Dragan Stojkovic, pas de surprises. Erhan Masovic absent pour cause de blessure.

La composition probable

À la suite de ses bonnes performances, Vanja Milinkovic-Savic est bien parti pour être l’option numéro une au poste de gardien. Ses prestations au Torino et en sélection plaident en sa faveur. Predrag Rajkovic est en délicatesse avec la Serbie malgré des bonnes sorties avec Mallorca et Marko Dmitrovic ne joue quasiment pas avec Séville. Défensivement, Strahinja Pavlovic, Milos Veljkovic et Nikola Milenkovic se chargeront de stopper les attaques adverses. Ils sont en forme en club et sont alignés ensemble avec la Serbie depuis un certain moment.

Seule une blessure pourra rabattre les cartes. Au milieu, Sergej Milinkovic-Savic, primordial dans leu jeu et dans la forme de sa vie avec la Lazio, sera titulaire dans l’axe en compagnie de l’excellent Sasa Lukic du Torino. Il n’est pas impossible de voir Nemanja Gudelj dans le XI également, reste à voir à la place de qui. Sur les côtés, Filip Kostic se chargera d’être piston gauche tandis qu’une incertitude demeure à droite. Andrija Zivkovic, qui revit avec la Serbie, titulaire contre la Suède et la Norvège, semble être la première option. Mais attention à Darko Lazovic et même Nemanja Radonjic qui postulent eux aussi à cette place.

Enfin en attaque, Dusan Tadic nous a montré qu’il est toujours aussi important avec les Orlovi. Devant lui, le duo Vlahovic-Mitrovic sera à l’œuvre. L’attaquant de la Juventus a montré une nouvelle fois qu’il est bon dans le jeu et que sa complémentarité avec Mitrovic ne faisait que s’améliorer.

Le jeu pratiqué

Dragan Stojkovic a bien compris comment la Serbie doit jouer : en attaquant. Ceci est bien sûr motivé par un potentiel offensif impressionnant, avec des joueurs qu’on ne présente plus. Avec une certaine absence de profondeur dans la ligne arrière, il opte pour un système à trois défenseurs. Ce choix est de plus imposé par l’absence de latéraux fiables et la présence de pistons de qualité, comme Filip Kostic ou Darko Lazovic. Au milieu, Sergej Milinkovic-Savic s’impose enfin au niveau qu’on attendait de lui avec la Serbie. Grâce à sa polyvalence, il contrôle sa zone et oriente parfaitement le jeu. Bien assisté par Sasa Lukic dans un rôle similaire. Dusan Tadic dispose lui véritablement des clés du jeu. Tantôt à la construction, tantôt à la dernière passe, tantôt buteur, le capitaine de la sélection est omnipotent. Enfin, le duo de buteurs Aleksandar Mitrovic – Dusan Vlahovic fait des étincelles. Le premier est davantage présent dans la surface, tandis que le second possède une position reculée et participe davantage au jeu. Leur complémentarité ne cesse de s’accroître, comme nous l’a montré le dernier rassemblement.

En bref, attendez vous à voir la Serbie jouer vers l’attaque. Elle compense ses difficultés défensives, bien que ce domaine soit en progression, par son talent offensif. Ce qui donne souvent des rencontres spectaculaires, riches en buts des deux côtés.

Les pronostics et attentes

Que ce soit en Allemagne, en Afrique du Sud ou en Russie, la Serbie a échoué au stade des poules. L’objectif est donc simple, se qualifier pour les huitièmes de finale. Mais dans ce qui est souvent considéré comme le groupe de la mort, tant il est homogène sur le papier bien que dominé par le Brésil, les Orlovi devront se surpasser et ne pas se mettre des bâtons dans les roues comme ils l’ont souvent fait précédemment.

Mais cette fois-ci, elle a sur son banc l’Homme qu’il lui fallait depuis des années, le plus respecté au pays et celui qui a le mieux l’ADN du football serbe en lui. Ajoutez à cela un mix entre des joueurs talentueux expérimentés, dans la force de l’âge et des plus jeunes, qui font (enfin) plaisir à voir évoluer ensemble.

Une Serbie joueuse, solide et motivée, qui pourrait bien être une surprise de cette édition… les conditions semblant cette fois-ci réunies. Elle a largement les capacités de se qualifier pour les huitièmes de finales, à condition d’aborder comme il faut ses trois adversaires en groupe.

Crédits photo de présentation : Fudbalski Savez Srbije

Laisser un commentaire