PRVALIGA

Fallou Fall, vente record pour Graficar !

Arrivé l'été dernier en Prva Liga (seconde division), le défenseur central sénégalais s'est vite imposé comme un titulaire indiscutable de l'équipe entraînée par Marko Nedjic. Ces performances ne sont pas passées inaperçues, car en plus d'avoir disputé un match amical avec l'Étoile Rouge, club "parent" de Graficar, le Stade de Reims s'est attaché ses services. Et selon Mozzart Sport, l'écurie française a déboursé 500 000 euros pour recruter le joueur de 18 ans, un record absolu pour le pensionnaire de Prva Liga ! De plus, avec d'éventuels bonus comme une place gagnée en équipe première, ce sont 500 000 euros supplémentaires

Pourquoi la Serbie veut donner un coup de jeune à ses enceintes ?

L’ensemble des dirigeants, qu’ils soient politiques ou sportifs, s’accordent à dire que le pays a besoin de moderniser ses infrastructures. Ainsi, les intentions de rénovation ou de reconstruction se multiplient. Avec l’objectif de donner un nouvel élan au football serbe. C’était une des promesses d’Aleksandar Vucic. Offrir à la Serbie des pelouses de qualité, sur l’ensemble du territoire. Lors d’un déplacement à Kraljevo en septembre 2019, le président serbe entérinait la construction de nouvelles installations. Subotica, Zajecar, Loznica, Kraljevo et Vranje seront ainsi dotés de stades de 8 000 places, conçus selon les exigences de l’UEFA. L’État Serbe s’est engagé à

Ces clubs serbes qui ont disparu de la circulation – Partie 2

Seconde et dernière partie de notre mini-série consacrée aux formations serbes ayant déposé le bilan, ou évoluant désormais dans les divisions inférieures. La majorité de ces équipes a connu un glorieux passé. Ils ne sont maintenant que l’ombre d’elles-mêmes. FK Jagodina Quand on entend Jagodina, on repense forcement aux bonnes vieilles heures de la SuperLiga, dans les années 2010, quand le niveau était plus élevé que maintenant. Certains ont même grandis avec le FK Jagodina régulier prétendant aux places européennes. Tout cela n’est désormais que passé, balayé d’un revers de la manche par un dépôt de bilan soudain.  Pourtant Jagodina n’a pas toujours

Ces clubs serbes qui ont disparu de la circulation – Partie 1

Quel est le point commun entre tous les clubs énumérés ci-dessous ? Ils ont tous connu leur quart d ’heure de célébrité dans le championnat yougoslave ou serbe, et ont plié boutique. Certains clubs existent encore, mais dans les abysses du football local. Découvrez l’histoire de ces clubs serbes qui n’existent plus. BASK Belgrade  Il s’agit là de l’un des plus vieux clubs de la capitale. Le BASK Belgrade est fondé en 1903, à l’initiative de 2 hommes dont un, Andra Nikolic, qui deviendra par la suite président du parlement du royaume serbe ainsi que ministre de l’éducation et des affaires étrangères.  Les

À la découverte de Zemun et de ses ultras

À quelques kilomètres de Belgrade, se trouve l’une des formations les plus truculentes du football professionnel serbe. Le FK Zemun. Club au palmarès inexistant, il doit sa notoriété à son identité et à ses supporters.  Municipalité aujourd’hui rattachée à Belgrade, Zemun a pendant de nombreuses années été une ville à part entière. Avec son histoire et son identité. Il est essentiel d’intégrer son passé pour répondre à la question suivante : mais pourquoi il y’a-t-il des ultras à Zemun ? Alors qu’ils pourraient, en quelques minutes de voiture, se rendre dans le centre-ville belgradois et supporter l’une des deux grosses équipes