Commençons par Andrija Zivkovic, auteur de deux passes décisives aujourd’hui : « Il fallait mieux défendre. Nous aurions dû terminer le match à 3-1. Mais c’est ça le foot, on a voulu en donner un ou deux de plus, puis on a naïvement encaissé un but et il y a eu la confusion. Voyons ce qui se passe ce soir et préparons nous pour la Suisse. Nous sommes Serbes, nous sommes là quand c’est difficile. Le plus important pour nous, c’est de prendre soin de nous. Nous sommes prêts et nous le montrerons. Le plus important est que nous restions ensemble. Nous devons être courageux. Rien n’est encore fini » .

Passons au grand Vanja Milinkovic-Savic : « Personne ne peut être pointé du doigt (…). Il peut toujours arriver que vous concédez un but sur corner. Ce n’est pas une chose si terrible. Il y a un problème beaucoup plus important dans l’organisation du reste lors de la gestion du 3-1. Maintenant, nous espérons que le Brésil battra la Suisse. Nous pouvons parler jusqu’à demain, jusqu’à neuf heures du soir, tout ne dépendra pas de nous. On espère que le Brésil gagnera le match contre la Suisse et ensuite on pourra revenir au positif » .

Son grand frère, Sergej Milinkovic-Savic, a lui aussi prêté sa voix aux micros : « Nous aurions pu et dû faire plus. Nous avons eu beaucoup d’occasions pour clôturer le match, mais nous avons encore perdu quelques balles. Nous espérons que le Brésil battra la Suisse et ensuite nous pourrons célébrer à la fin. On s’est créé plus d’occasions que contre le Brésil (…) » .

Entré en jeu lors de la seconde période, Marko Grujic s’est longuement exprimé : « Il y a une drôle d’ambiance dans les vestiaires maintenant, tout le monde s’attendait à ce que nous gagnions, surtout après 3-1. Il y avait de l’euphorie sur le banc même pendant que nous nous échauffions après le troisième but. Nous avons joué de manière fantastique, puis nous avons encaissé deux buts sur deux balles en profondeur. Nous devons analyser cela, pourquoi et comment c’est arrivé. Qu’est ce qui ne s’est pas bien passé. Je ne cherche pas d’excuse dans la forme physique. Même à 3-3, nous avons eu des occasions. On voulait gagner, c’est sûr. Il y avait une atmosphère positive en première mi-temps également, nous étions tous émus, avec l’équipe, c’est incroyable qu’à la fin du match le score était de 3-3. Nous devions jouer plus intelligemment. Nous sommes les principaux coupables. Quand vous gagniez 3-1, il faudrait passer à 4-1, 5-1, pour assommer l’adversaire. Tout le monde a été touché, nous étions convaincus de gagner trois points. Il faut suivre le résultat du match Brésil – Suisse et ensuite battre les Suisses. C’est gênant car tout s’arrête dans ces 90 minutes et seule la victoire nous convient, mais il faut que chacun de nous sorte le meilleur et fasse de son mieux. Nous savions avant le match que la force du Cameroun réside dans sa vitesse, nous savions que lorsqu’Aboubakar arriverait frais, ce serait un problème, mais nous n’avons pas bien terminé. On a joué à trois au milieu et on a essayé de distribuer le ballon sur les côtés, à Radonjic et Kostic. On a essayé de marquer un but, on voulait gagner, mais le rival a gagné en confiance et en énergie avec le nul » .

Tout comme Stefan Mitrovic : « Il fallait être plus intelligent. Il y a eu quelques changements dus à des joueurs blessés, on ne s’est pas bien adapté à ça. Nous savions qu’ils avaient une transition rapide, nous devions mieux nous positionner sur cette balle perdue. On a fait des pièges hors-jeu, il fallait faire mieux. Quand on encaisse trois buts, c’est normal que la défense soit discutable. Quand on est à 3-1, il faut mieux clore le match et prendre les trois points. Cela reste regrettable car nous tenions toutes les ficelles du jeu entre nos mains. J’espère seulement qu’après le match de ce soir entre le Brésil et la Suisse, nous serons encore maîtres de notre destin. Cette équipe a montré que lorsque c’est difficile, elle a la capacité d’élever son niveau. Nous avons également montré que nous pouvons marquer un but contre n’importe qui. Nous devons juste mieux protéger les nôtres » .

Propos recueillis par Mozzart Sport

Crédits photo de présentation : Fudbalski Savez Srbije

Laisser un commentaire