Commençons par Aleksandar Mitrovic, qui revient sur son état physique :

« Si j’ai joué, cela signifie que je suis en bonne santé, mais je ne suis pas à mon meilleur niveau physique. Duci (Dusan Vlahovic) et moi n’avons pas beaucoup joué le mois dernier. Kole (Filip Kostić) était également absent. »

Avant de parler ensuite du côté sportif :

« Ils augmentent le rythme, ils poussent de plus en plus fort, ils ont un banc solide et peu importe qui entre, vous ne sentez pas la différence. Ils ont l’une des équipes les plus fortes du monde. Ce fut une défaite douloureuse, mais ça va mieux maintenant parce que les deux prochains matchs et tout le reste dépend de nous. Nous avons le temps de récupérer et de faire une analyse. Le match ne s’est pas terminé comme nous le voulions. Nous avons perdu et nous sommes déçus, mais nous passerons à autre chose. Tout dépend encore de nous. Nous avons encore deux matchs et nous nous y préparerons bien. »

Puis de donner ses impressions sur l’autre match du groupe qui s’est déroulé plus tôt dans la journée (victoire de la Suisse face au Cameroun 1-0) :

« Un match difficile, comme n’importe quel match de la Coupe du monde. Pas très beau, mais ça va, on va passer à autre chose. On va gagner, tout dépend encore de nous. On n’a pas atteint le résultat que nous voulions, mais il y avait aussi des choses positives. »

Enfin, il a abordé le prochain adversaire de la Serbie :

« Le Cameroun est une équipe solide qui court beaucoup. Ils essaient de jouer à l’arrière, ils prennent des risques. Nous les analyserons dans les prochains jours, mais c’est certainement une équipe joueuse et ce sera un match différent d’aujourd’hui. »

Andrija Zivkovic a lui été plus bref :

« Un match très difficile, un bon adversaire. Nous avons fait de notre mieux. Maintenant, nous devons nous tourner vers les prochains adversaires et les battre. »

Il est revenu sur son rôle du soir, plus porté sur la défense :

« Nous devons défendre, nous devons attaquer. Le déroulement du jeu était tel que nous devions défendre, nous avons essayé d’attaquer, mais nous avons encaissé deux buts. Nous savons contre qui nous jouions. Le plus important est de compter sur nous et de se préparer pour le prochain adversaire. »

Avant d’aborder lui aussi le prochain match, contre le Cameroun :

« Chaque équipe de la Coupe du monde est sérieuse. Nous devons mieux nous préparer, jouer plus vite, garder davantage le ballon en notre possession et jouer notre jeu. Je m’attends à un match différent, nous visons bien sûr la victoire. »

Enfin, passons à Nikola Milenkovic qui a donné ses impressions sur la rencontre :

« Le regret demeure pour la seconde mi-temps où nous n’avons pas été à la hauteur, et le Brésil a montré toutes ses qualités qui en font l’un des favoris pour remporter le titre. Il ne faut pas trop penser à ce match, mais se tourner vers les deux suivants, très importants. Il faut donner le maximum pour les victoires et le passage (en huitièmes, NDLR). »

Il a ensuite fait une analyse plus complète :

« En première mi-temps, on a perdu beaucoup de ballons, on les a facilement perdus. C’est là que le Brésil a fait la différence. Il y avait beaucoup de ballons qu’on aurait pu mieux contrôler et garder en notre possession. On préparait le match pour avoir la possession, nous savions que ça n’allait peut-être pas être le cas tout le match, mais nous voulions avoir le ballon à nos pieds le plus possible. Cependant, quand quelques erreurs sont commises, cela devient plus difficile. On a fait beaucoup d’erreurs sur la première passe, la plus importante. On n’a pas eu la patience. Le Brésil joue très bien en défense, se déplace très bien et quand on combine ça avec une bonne possession, ce n’est pas bon pour l’adversaire. On a donné beaucoup de ballons aux adversaires, et à ce niveau c’est puni. Ce sont tous des joueurs de haut niveau, qui punissent chaque erreur, chaque espace qu’on leur laisse. »

Enfin, il a parlé du niveau affiché par la Serbie, de ses pépins physiques et des prochains matchs :

« Nous n’étions pas à notre vrai niveau. D’un autre côté, le Brésil a une grande qualité, ce que nous avons ressenti en deuxième mi-temps. »

« Quand des joueurs qui sont importants pour l’équipe sont absents, c’est un moins, mais nous avons 26 joueurs et nous croyons les uns aux autres, nous pensons que tout le monde peut bien jouer. »

« Je m’attends à ce que nous entrions dans le match (contre le Cameroun, NDLR) avec l’objectif de gagner. Il faut être ambitieux et y croire. Je suis sûr que tout le monde donnera son maximum pour gagner et passer. Nous ne devons pas regarder les autres matchs du groupe, mais seulement nous. Le passage dépend de nous et c’est pourquoi nous devons nous concentrer sur les deux prochains matchs. Notre groupe est difficile, mais nous devons croire au passage et si sommes comme nous étions dans la période précédant la Coupe du monde, nous pourrons atteindre notre objectif. »

Propos recueillis par Mozzart Sport

Crédits photo de présentation : Fudbalski Savez Srbije

Laisser un commentaire