Aleksandar Jankovic est un gardien de but pas comme les autres. Formé au FK Udarnik Lozovik, où il aura passé 14 ans, il s’est ensuite fait un nom en évoluant dans plusieurs clubs de la ligue du district de « Podunavlje » et de ligues de zones telles que le FK SASK Saraorci, le Mladi Radnik de Radinac ou le FK Pomoravlje de Vlaski Do, avant de revenir, à 35 ans, à la rescousse de son club formateur.

Gardien de but, entraîneur et directeur sportif à ses heures pas vraiment perdues, l’agile portier a, dès son arrivée au sein de la nouvelle direction, opéré des changements pour que le club retrouve une équipe première et une équipe de jeunes dignes de ce nom. Il a répondu aux questions de Fudbalski Hram.

  • Fudbalski Hram : FR. Aleksandar, tu es revenu après plusieurs années dans ton club formateur, le FK Udarnik Lozovik, où tu occupes la place de gardien de but, mais également d’entraîneur et de directeur sportif. Qu’est-ce qui t’a amené à faire ton retour ?
  • SRB. Aleksandre, nakon više godina si se vratio u klub u kojem si ponikao, Udarnik iz Lozovika, gde trenutno obavljaš funkciju golmana, ali i trenera i sportskog direktora. Zašto si se vratio ?

FR. Pour commencer, je dirais l’amour que j’ai pour mon village et je pense qu’un village comme Lozovik ne mérite pas d’avoir qu’une seule équipe. C’est ce qui m’a poussé à revenir ainsi que l’idée de remettre notre village à la place qui lui revient de droit dans le sport. J’aimerais ajouter que ce qui importe, c’est que les spectateurs viennent à nouveau remplir notre stade le dimanche et pas les stades voisins…

SRB. Pre svega zbog ljubavi prema svom selu i verujem da Lozovik ne zaslužuje da ima samo jedan tim. To me je nateralo da se vratim kao i cilj da naše selo vratim na mestu kojem pripada u sportu. Takođe bih dodao da je najvažnije to što navijači opet pune naš stadion nedeljom, a ne stadione susednih sela…

  • FR. Tu as passé la majeure partie ta carrière dans des clubs de la ligue du district de « Podunavlje » que nous pourrions qualifier de ligue « inférieure », que peux-tu nous dire sur son niveau, ses joueurs et leurs évolutions ?
  • SRB. Proveo si veći deo karijere u klubovima podunavske okružne lige koju bismo mogli nazvati « nižom », šta nam možeš reći o njenom nivou, igračima i njihovom napretku ?

FR. J’ai également joué dans des ligues de zones (quatrième rang de ligues en Serbie, NDLR), je dirais que plus tôt, il y avait une énorme différence de niveau entre ces ligues, ce n’est plus le cas aujourd’hui, beaucoup d’excellents joueurs reviennent jouer pour leurs villages et, de ce fait, pour des ligues inférieures, dont le niveau monte d’un cran et où les matchs deviennent plus intéressants. J’ajouterais qu’il y a, dans ces ligues inférieures, beaucoup de jeunes joueurs talentueux qui, malheureusement, n’ont pas les moyens d’aller plus loin et d’avoir de grandes carrières. D’un autre côté, leur malheur fait le bonheur de ces ligues qui gagnent en qualité et qui deviennent plus fortes.

SRB. Igrao sam ja i za klubove zonskih liga. Pa rekao bih da je ranije postojala velika razlika u nivou između tih liga, ali je to prošlost, dosta dobrih igrača se vraća da igra za svoja sela i u nižim ligama gde je, tim povodom, nivo skočio i utakmice postale zanimljivije. Dodao bih da u tim nižim ligama ima dosta mladih talentovanih fudbalera koji nemaju uslove za dalji razvitak i veće karijere. S druge strane, njihova nesreća donosi sreću našim ligama koje postaju kvalitetnije i jače.

  • FR. Tu es directeur sportif du club, qu’est-ce que cela fait d’être à la tête d’un club de « village » et quels sont les difficultés que tu rencontres au quotidien ?
  • SRB. Trenutno si sportski direktor kluba, kakav je osećaj biti na čelu « seoskog » kluba i sa kakvim poteškoćama se dnevno susrećeš ?

FR. Il y a toujours des difficultés dans nos ligues, pas assez de moyens financiers, des conditions qui ne jouent pas en notre faveur, et de nouvelles générations de joueurs qui, dès qu’ils grandissent un peu, ont des chiffres en tête et beaucoup d’autres choses, je pourrais poursuivre des heures. En ce qui nous concerne, nous avons de la chance, notre position n’est pas si mauvaise, les fédérations et l’État aident autant qu’ils le peuvent, nos gamins sont géniaux et je ne ressens pas ces difficultés, l’amour pour ce sport me maintient et m’encourage à continuer. Nous sommes en train de constituer une meilleure équipe, les conditions sont meilleures quand il y a plus d’argent, le problème est le même partout, mais j’espère que la fédération, la mairie, l’État et les sponsors seront au rendez-vous et nous aideront dans ce nouveau départ.

SRB. Uvek postoje poteškoće u našim ligama, nedovoljno sredstava, uslovi koji nisu najbolji i nove generacije igrača koji, čim malo stasaju, imaju neke cifre u glavi i još mnogo toga, mogao bih satima o tome. Što se nas tiče, imamo dosta sreće, naš položaj i nije toliko loš, savezi i država nam pomažu koliko god mogu, naši klinci su divni i ja zapravo ne osećam te poteškoće, ljubav prema sportu me održava i motiviše da nastavim. Pravimo bolju ekipu, uslovi su bolji kad ima više sredstava, problem je isti svugde, ali se nadam da će savez, opština, država i sponzori da nam izađu u susret i pomognu u tom novom početku.

  • FR. Est-ce que l’État et la Fédération serbe de football viennent en aide au club et cette aide est-elle suffisante ?
  • SRB. Da li država i Fudbalski savez Srbije pomažu klubu i da li je ta pomoć dovoljna ?

FR. Comme je l’ai dit, l’État, la mairie et la fédération nous aident autant que possible et je les en remercie. Nous sommes actuellement au rang le plus bas du football serbe, nous avons connu un nouveau départ et on ne peut pas espérer de grands moyens financiers, d’où ce besoin primordial de sponsors qu’il est plus que difficile de trouver aujourd’hui. Nous avons des volontaires du village qui aident le club et très récemment, la maison d’édition Slavitude est officiellement devenue notre sponsor et nous leurs en sommes reconnaissants. J’espère que d’autres viendront nous rejoindre dans un avenir proche, car sans eux, nous ne pourrons pas tenir le coup.

SRB. Kao što sam rekao, država, opština i savez pomažu koliko god mogu i na tome im se zahvaljujem. Trenutno smo u najnižem rangu srpskog fudbala, imali smo nov početak i ne možemo očekivati velika sredstva, otuda i ta potreba za sponzorima koje je sve teže pronaći ovih dana. Imamo dobrovoljce iz sela koji pomažu a skoro nam je francuska izdavačka kuća Slavitude zvanično postala sponzor i mi smo im zahvalni na tome. Nadam se da će im se još neki pridružiti u bliskoj budućnosti jer bez njih nećemo izdržati.

  • FR. À quoi peut-on s’attendre dans le futur avec le FK Udarnik Lozovik ? Quel projet s’est fixé la nouvelle direction ?
  • SRB. Šta možemo da očekujemo ubuduće od Udarnika ? Kakav je projekat nove uprave ?

FR. Nous allons continuer de faire de notre mieux pour conserver les jeunes joueurs que nous avons, nous allons travailler avec eux sur leurs avenirs. Je pense que chaque club devrait avoir des jeunes catégories, nous les avons et ce sont des enfants doués et fantastiques. En ce qui concerne l’équipe une, elle vient d’être constituée, on travaille actuellement à jouer en équipe et sur notre chimie, les joueurs viennent du village et nos débuts sont prometteurs. De ce fait, notre appétit a augmenté et les objectifs de la nouvelle direction, composée de footballeurs, de mes amis, sont élevés. Pour conclure, je voudrais également mentionner Bojan Hadzic, mon ami et entraîneur, qui travaille depuis des années avec les jeunes du club. Son travail est irréprochable. Salutations sportives du village du sport, Lozovik!

SRB. Nastavićemo da se borimo kako bismo zadržali našu omladinu, radićemo sa njima na njihovoj budućnosti. Mislim da bi svaki klub trebalo da ima mlađe kategorije, mi ih imamo i veoma su dobri i talentovani. Što se tiče prve ekipe, tek je stvorena, radimo na tome da budemo tim, igrači su iz sela i naši počeci su obećavajući. S tim nam je i apetit porastao, a ciljevi nove uprave sačinjene od fudbalera, mojih prijatelja, su visoki. Za kraj bih spomenuo Bojana Hadžića, mog druga i trenera, koji godinama radi sa mlađim kategorijama. Njegov rad je besprekoran. Sportski pozdrav iz sportskog sela, Lozovika!

Laisser un commentaire