Cette nouvelle saison de Superliga a vu l’éclosion de nombreux espoirs âgés de moins de 23 ans. Certains ont crevé l’écran, tandis que d’autres ont confirmé les attentes placées en eux. Fudbalski Hram vous offre son top 10.

Strahinja Erakovic (défenseur central, 2001, Étoile Rouge)

C’est LA révélation du côté de Zvezda. Lancé progressivement par Stankovic la saison dernière, il a littéralement explosé cette année suite à la méforme et au départ de Degenek. Il forme avec Aleksandar Dragovic une charnière solide et complémentaire, avec qui il a bien appris et même dépassé lors de certains matchs. Il possède une bonne lecture du jeu et anticipation, ce qui lui permet d’intercepter pas mal de ballons. Il ne lâche pas ses adversaires et n’a pas froid aux yeux pour leur enlever la balle des pieds, par tacle glissé ou debout. Les médias serbes et les supporters n’ont pas tardés à le comparer à la référence absolue du club et du pays, Nemanja Vidic. Sa technique est aussi intéressante. Il n’est pas le plus grand des défenseurs centraux (184 cm), mais son jeu de tête n’est pas mauvais. Il doit cependant l’améliorer. Il peut également jouer latéral droit comme gauche, bien que son poste de référence soit la charnière centrale axe droite. Le défenseur complet a disputé 39 match TCC cette saison, pour une passe décisive. C’est notre meilleur jeune joueur de l’exercice.

Milos Pantovic (attaquant, 2002, Vozdovac)

Non, il ne s’agit pas du milieu offensif de Bochum. Formé à Vojvodina et à l’Étoile Rouge, il a signé définitivement à Vozdovac l’été dernier après y avoir été prêté six mois. Il est devenu un élément incontournable de son équipe, pour qui il a marqué six buts et distribué autant de passes décisives en 35 matchs TCC. Cette saison, il a évolué principalement aux postes d’ailier gauche et d’avant-centre, avec parfois quelques apparitions en tant qu’ailier droit, milieu offensif et central. Une polyvalence, couplée à une technique et une vitesse au dessus du lot, qui lui permet d’être un profil intéressant pour de nombreuses équipes, surtout que le potentiel est là. Manchester City avait tenté de le recruter en 2019.

Djordje Gordic (milieu offensif, 2004, Mladost Lucani)

C’est la sensation de la saison en Superliga. Sorti quasiment de nulle part, si ce n’est des montagnes du sud-ouest de la Serbie, il a étonné tout le monde. Après une première partie de saison assez discrète, il a littéralement explosé à partir de novembre, enchainant les matchs pleins et devenant un des principaux atouts de son équipe. Grand, élégant balle aux pieds, auteur de quatre buts et d’une passe décisive en 27 matchs TCC cette saison, le joueur de 17 ans a évidemment attiré l’attention de grosses écuries. Si l’Atalanta semblait être le club le plus intéressé, c’est finalement Manchester City qui devrait s’offrir le « Rabiot serbe » contre 1,9 millions d’euros. Il a un bon potentiel, mais encore beaucoup de progrès à faire. Un temps de jeu important et une montée progressive des échelons sera la clé d’un bon développement.

Crédits photo : Miroslav Todorovic

Djordje Jovanovic / Marko Rakonjac (buteurs, 1999 / 2000, Cukaricki)

Un duo qui a chacun son tour fait trembler les filets adverses. Le premier lors de la partie automnale de la saison, avec 11 buts et deux passes décisives en 15 matchs de championnat. Il a ensuite rejoint le Maccabi Tel-Aviv lors du mercato hivernal contre 1,9 millions d’euros. Le second s’est surtout montré lors du printemps, étant désormais le titulaire au poste d’avant-centre, avec sept buts et trois passes décisives lors de cette période. Sur l’ensemble de la saison, il en est à 11 buts et trois passes décisives en 26 matchs de championnat. Il a récemment rejoint le Lokomotiv Moscou contre 2,5 millions d’euros. Les buteurs et Cukaricki, c’est une affaire qui marche sur le terrain et à la banque.

Djordje Petrovic (gardien de but, 1999, Cukaricki)

Une nouvelle saison au top pour le jeune portier (qui n’a aucun lien avec Karadjordje), désormais pensionnaire de New England en MLS. Avant son départ pour le continent américain, contre 909 000 euros, il a enchainé des prestations solides, avec seulement 20 buts encaissés en 23 matchs de Superliga et 7 clean sheets. Prometteur une nouvelle fois, on va suivre de près son développement de l’autre côté de l’Atlantique.

Mihajlo Banjac (milieu offensif, 1999, TSC Backa Topola)

Si la saison du TSC est plutôt décevante sur le plan sportif, le club peut se réjouir de celle du natif de Novi Sad. Il a bien progressé par rapport à l’exercice précédent, où il a pris le rôle de principal créateur de l’effectif. Ses belles statistiques (sept buts et 10 passes décisives en 36 matchs de championnat) montrent son influence sur le jeu de son équipe et son talent. Il peut aussi bien évoluer au milieu de terrain (défensif, central, offensif), que sur les ailes (gauche et droite). Sa patte gauche est complète, il sait aussi bien passer que tirer, ce qui se reflète bien dans ses chiffres. Il a une bonne vision du jeu et une bonne technique, ce qui est indispensable pour un bon milieu de terrain. Il sait aussi bien tacler, preuve de sa polyvalence. Plusieurs clubs sont intéressés par ses services.

Crédits photo : Starsport

Marko Ivezic (défenseur central, 2001, Vozdovac)

De la même génération que Strahinja Erakovic, il est un grand artisan de la bonne saison de son club. Pour son premier exercice complet, il a disputé 35 matchs sur 38 possibles, quasiment tous 90 minutes. Il a commencé les premières rencontres en tant que milieu défensif, avant de s’installer en défense centrale et de ne plus quitter ce poste, où il est devenu un élément indéboulonnable. Grand de taille (191 cm), il possède une bonne anticipation et ses interventions défensives sont de qualité, son jeu de passes est lui aussi complet. Il fait preuve d’une grande maturité pour son jeune âge. Sous contrat jusqu’en 2025, il a encore le temps de se développer et son club de le vendre pour une belle somme. De quoi convenir à toutes les parties.

Stefan Tomovic (attaquant, 2001, Proleter)

Saison catastrophique pour le second club de Novi Sad, qui termine lanterne rouge et est donc relégué en seconde division (Prva Liga). Néanmoins, il peut se satisfaire d’avoir dans ses rangs le très polyvalent Stefan Tomovic. Pouvant évoluer à tous les postes offensifs, ce qu’il a d’ailleurs fait cette saison, il a marqué huit buts et donné une passe décisive en 27 matchs TCC. Très technique, comme de nombreux joueurs serbes, il a une facilité pour dribbler et est très agréable à regarder jouer. Il s’est malheureusement blessé en fin de saison, mais sa place dans notre top 10 n’est pas remise en cause. Il a récemment signé à Cukaricki.

Stefan Mitrovic (attaquant, 2002, Radnicki Nis)

Présent comme Banjac dans notre sélection des dix espoirs à suivre en Superliga en 2021-2022, il a surpassé les attentes placées en lui. À tel point que si Strahinja Erakovic n’était pas là, il serait notre meilleur jeune joueur de la saison. S’il a connu des débuts assez poussifs, il a désormais pris une toute autre dimension, étant le principal artisan du bon exercice de son club. Il a marqué 10 buts et distribué deux passes décisives en 37 matchs TCC. Il peut lui aussi jouer partout en attaque, bien que l’aile gauche soit son poste favori. C’est un bon finisseur, en témoigne ses statistiques. C’est lui aussi un joueur très technique, qui a une bonne conduite de balle et sait très bien dribbler, ce qu’il nous a montré à de nombreuses reprises. Sa vision de jeu est elle aussi bonne, mais il peut encore développer son rôle de créateur. Tout comme son bagage physique qu’il doit améliorer. Il a donc passé un pallier et est désormais prêt pour un transfert vers un meilleur championnat. La Belgique est souvent mentionnée et les indices de son entourage nous font penser que le club Bruges pourrait être une destination potentielle. En tout cas, les clubs seront nombreux pour s’arracher les services du joueur sous contrat jusqu’en 2023, mais qui possède une clause de sortie d’un montant de 500 000 euros.

Crédits photo : Starsport

Mirko Topic (milieu défensif, 2001, Vojvodina)

Si son club a sorti une saison décevante, en-dessous des attentes, ce n’est pas le cas du joueur qui confirme qu’il est une valeur sûre à son poste. Les blessures, qui ont gâché son exercice précédent, l’ont laissé tranquille ce qui lui a permis de nous montrer tout le talent qu’on lui connait et le potentiel qu’il regorge. Il a disputé 37 matchs et marqué trois buts TCC. Désormais âgé de 21 ans, il peut postuler à un transfert vers l’étranger. Sous contrat jusqu’en 2024, il peut aussi rester six mois supplémentaires pour s’assurer du temps de jeu, mais plus pourrait nuire à sa progression et le faire stagner, comme Lazar Tufegdzic par exemple. Dans tous les cas, Vojvodina se frotte les mains d’un futur transfert qui sera assurément lucratif.

Crédit photo : Getty Images

Laisser un commentaire