En rapatriant un enfant de la diaspora serbe, l’Étoile Rouge réalise une opération pleine de promesses. Nemanja Motika, qui s’est révélé avec la réserve du Bayern Munich, s’apprête à relever un défi de taille : s’imposer dans son club de cœur.

« Je suis un supporter de l’Étoile Rouge, mais je n’ai jamais eu la chance d’assister à un match en Serbie. » Qu’importe si Nemanja Motika ne s’est jamais assis dans les tribunes du Marakana : il sera sous le feu de ses projecteurs. Recruté moyennant 1,5 million d’euros par le champion de Serbie en titre, l’ailier gauche de 18 ans complète un secteur offensif bien fourni. S’y imposer ne sera pas chose facile, mais son talent et son caractère bien trempé peuvent jouer en sa faveur.

Une enfance en Allemagne, un cœur en Serbie

Nemanja Motika naît le 20 mars 2003 à Berlin, où il y grandit, dans un quartier modeste. Il commence le football à l’âge de six ans avec son petit frère, Nikola, avec lequel il a dix mois d’écart. Après un passage au Herta Berlin, Motika s’engage avec le Bayern Munich en 2017. S’il n’a jamais joué de match officiel avec l’équipe première, il a connu sa première titularisation avec l’équipe réserve le 9 mai 2021, en troisième division allemande. Malgré son but inscrit, il ne peut empêcher la défaite des siens (2-1 contre Unterhaching, ndlr). Depuis, Motika impressionne avec le Bayern II. Cette saison, il y a inscrit 15 buts, et délivré 8 passes décisives. De quoi faire parler de lui en Serbie, son autre pays.

Déjà sélectionné avec les équipes de jeunes de l’Allemagne, Nemanja Motika choisit de ranger la tunique de la « Nationalmannschaft » pour enfiler celle des « Orlovi ». Un choix qui s’explique par sa proximité avec la région de ses parents. « Ma mère est de Vranje et mon père est originaire des environs de Sarajevo, du plateau de Nisica. Chaque fois que j’en ai l’occasion, j’aime venir dans les régions où sont mes racines », affirmait-il dans une interview pour « Mozzart Sport » en octobre dernier. Un choix qu’il assume pleinement, malgré le caractère prestigieux de la sélection allemande. « J’étais très content quand j’ai reçu l’invitation du sélectionneur serbe (ndlr : des U19). Je voulais ressentir la sensation de porter le maillot serbe, embrasser son écusson. Cette sensation est unique », déclarait pour « Mozzart Sport » celui qui rêve déjà de jouer avec l’équipe A. Motika devra néanmoins faire preuve de patience : pour l’heure, il a disputé six rencontres avec les U19 Serbes.

Un talent à polir au gros caractère

Nemanja Motika est un joueur percutant. À l’aise techniquement, c’est un ailier provocateur qui fait la différence avec ses dribbles pour se défaire de ses adversaires. Motika est également doté d’une belle frappe de balle, ce qui fait de lui un bon finisseur. Il est ainsi capable de frapper aux abords de la surface, tout comme achever une occasion tel un renard au point de pénalty. Enfin, c’est un joueur trapu, ce qui le rend encore plus difficile à bouger pour les défenses.

Le principal axe de travail de Nemanja Motika réside dans son intelligence de jeu. Même s’il facilite le jeu et crée beaucoup d’occasions, il a la fâcheuse tendance à faire preuve d’égoïsme avec le ballon. De même, il doit progresser dans ses prises de décisions afin de davantage servir le jeu de son équipe. L’avis d’un technicien comme Dejan Stankovic pourrait ainsi lui-être utile. Enfin, il ne faut pas oublier que Motika a été écarté du groupe du Bayern II en août dernier par son entraîneur, Martin Demichelis, pour des raisons disciplinaires. Ces problèmes comportementaux auraient même poussés le Bayern à s’en séparer. Bien que l’égo soit un atout pour réussir dans le monde professionnel, il ne doit pas prendre le pas sur le reste. Motika devra donc appréhender cette problématique s’il veut réussir au plus haut niveau.

L’avis de la rédaction

Cette opération semble gagnante pour les trois parties. Malgré cette vente, le Bayern Münich dispose d’une priorité de rachat estimée à 5 millions d’euros. Ils auront donc l’occasion de rapatrier Motika s’ils estiment que sa progression est intéressante. De son côté, l’Étoile Rouge prépare l’avenir et a trouvé un remplaçant éventuel à Aleksandar Katai, qui a le talent nécessaire pour s’exprimer en SuperLiga. Enfin, Nemanja Motika fait un choix audacieux. Le Bayern semble compter sur d’autres jeunes, et quitter le club de la Bavière lui permet de donner un nouvel élan à sa carrière. Entouré de joueurs expérimentés, il découvrira l’Europe et pourra prétendre à une place de titulaire dans les saisons à venir. Enfin, dans son objectif ambitieux de gravir les échelons avec la sélection, jouer en Serbie lui donnera davantage de visibilité.

Crédit photo : FK Crvena Zvezda

By Bojan Stanojevic

Fou du Partizan, dans tous les sens du terme. Redevenu amoureux des aigles blancs grâce à Aleksandar Mitrović.

Laisser un commentaire