La campagne de qualification à la Coupe du monde 2022 s’est conclue par une victoire dans les derniers instants (1-2) face au Portugal. Au terme d’un match irrespirable, la Serbie décroche son ticket pour le Qatar. Retour sur un presque sans faute des « Orlovi ». 

Dragan « Piksi » Stojkovic avait une mission périlleuse en prenant les rênes de la sélection serbe, celle de qualifier par tous les moyens une équipe en manque cruel de confiance. L’ancienne gloire du football yougoslave hérite d’une formation éliminée en finale de barrages pour l’Euro 2020 par l’Écosse (1-1). Une terrible défaite aux tirs au but qui semble aujourd’hui à des années-lumière.

Piksi prend en mars 2021 une équipe sous assistance respiratoire, elle inspire et expire désormais à plein poumons. Fort de son aura, il révolutionne en huit mois tous les compartiments du jeu et redonne confiance à des cadres. La Serbie est progressivement montée en puissance dans cette campagne de qualification, avec en apothéose, la victoire face au Portugal où Piksi a offert au monde entier une leçon tactique de football.

Bilan dans ces éliminatoires : huit matchs, six victoires, deux nuls, 20 points, et le plus important… la première place du groupe synonyme de qualification pour la Coupe du monde 2022 au Qatar. Mission accomplie pour Piksi. 

  • Portugal : la victoire de Piksi

Nombreux étaient les supporters serbes inquiets par la composition très osée de Piksi avant la finale du groupe A contre les Portugais. Aleksandar Mitrovic sur le banc, Dusan Vlahovic seul en pointe, ou encore Andrija Zivkovic préféré à Nemanja Radonjic.

La prise de risque s’est avérée être un véritable coup de maître. Radonjic a fait danser plus d’une fois Nuno Mendes. Rentré à la 70e minute, sa fraîcheur et sa vitesse étaient difficilement maîtrisables pour l’arrière-garde lusitanienne. Il provoque le corner qui amène le but décisif des Serbes. Aleksandar Mitrovic remplace Nemanja Gudelj à la pause. Le meilleur buteur de l’histoire de la sélection (44 buts – 69 sélections) pèse sur la défense grâce à son jeu de tête, et les hommes de Fernando Santos peinent à contenir la doublette Mitrovic – Vlahovic.

Coaching gagnant ! À la dernière minute, le buteur de Fulham est à la réception au second poteau d’un centre de Dusan Tadic… la suite, on la connait. Les Serbes n’avaient plus connu telle émotion depuis la Coupe du monde 2010 et une victoire (0-1) face à l’Allemagne sous la houlette du regretté Radomir Antic. 

Outre l’animation offensive et les séquences de jeu très plaisantes, la défense a apporté beaucoup de satisfactions, alors qu’elle est habituellement source d’inquiétude. La titularisation de Milos Veljkovic, préféré à Uros Spajic et Stefan Mitrovic, est un nouveau choix payant pour Dragan Stojkovic. Le défenseur du Werder, qui évolue cette saison en 2. Bundesliga, a parfaitement muselé les assauts des coéquipiers de Cristiano Ronaldo. Seule ombre au tableau, la très grosse bévue de Gudelj qui offre l’ouverture du score à Renato Sanches dès la deuxième minute. 

  • Des cadres au rendez-vous

Il fallait ce supplément d’âme pour aller chercher cette victoire et cette qualification directe. Piksi a indéniablement apporté sa patte en sélection nationale.

Laissée dans un état déplorable après le mandat de Ljubisa Tumbakovic. Avec un capitaine qui tire à boulets rouges sur un ancien coéquipier (Tadic X Kolarov, ndlr), une ancienne gloire qui critique ouvertement son ex-partenaire devenu vice-président de la fédération de football serbe (Vidic X Pantelic, ndlr), et des joueurs qui ne prennent pas plaisir à jouer ensemble malgré des qualités individuelles évidentes.

Piksi a fait table rase du passé, insufflé une mentalité de gagnant, crée un groupe de potes, et ça s’est vu tout au long de cette campagne de qualification. Les cadres étaient au rendez-vous. En huit matchs, Tadic a délivré six passes décisives et inscrit deux buts. Huit pions pour Mitrogoal, la moitié pour son comparse d’attaque Vlahovic. Deux passes et une réalisation pour Filip Kostic et enfin un but et une passe pour Sergej Milinkovic-Savic. 

  • Une défense encore trop fébrile

Si la dernière journée contre le Portugal a été un récital défensif, ça n’a pas toujours été le cas dans cette campagne de qualification. Neuf buts encaissés en huit matchs, seulement un clean-sheet (contre le Luxembourg, ndlr), une défense à trois régulièrement changée avec tout de même Strahinja Pavlovic et Nikola Milenkovic en tauliers. Et des hésitations qui demeurent pour la dernière place de titulaire entre Stefan Mitrovic, Uros Spajic et Milos Veljkovic. 

Piksi n’a pas encore trouvé la recette derrière, et n’est pas franchement aidé par un Predrag Rajkovic trop irrégulier et trop peu décisif. Marko Dmitrovic semble désormais être hors de course pour la place de numéro 1 à cause de son manque de temps de jeu à Séville, et ses performances en dents de scie. Vanja Milinkovic-Savic pourrait profiter à l’avenir de ce flottement dans les cages serbes. Le frère de Sergej enchaîne les bonnes prestations avec le Torino et est un sérieux candidat à la place de numéro 1 pour la Coupe du monde. Le golgoth de 2 mètres 02 pourrait alors installer un peu de stabilité dans l’arrière-garde. Dernier chantier auquel devra s’atteler Piksi.

LES 8 MATCHS DE LA SERBIE :

  • J1 – 24.03.2021 : Serbie 3 / 2 Irlande (Mitrovic X2, Vlahovic)
  • J2 – 27.03.2021 : Serbie 2 / 2 Portugal (Mitrovic, Kostic, carton rouge Milenkovic)
  • J3 – 30.03.2021 : Azerbaïdjan 1 / 2 Serbie (Mitrovic X2)
  • J4 – 04.09.2021 : Serbie 4 / 1 Luxembourg (Mitrovic X2, Milenkovic, CSC Chanot)
  • J5 – 07.09.2021 : Irlande 1 / 1 Serbie (Milinkovic-Savic)
  • J6 – 09.10.2021 : Luxembourg 0 / 1 Serbie (Vlahovic)
  • J7 – 12.10.2021 : Serbie 3 / 1 Azerbaïdjan (Vlahovic X2, Tadic)
  • J8 – 14.11.2021 : Portugal 1 / 2 Serbie (Tadic, Mitrovic)

Crédit photo : Fudbalski Savez Srbije

By Sacha Tisic

Journaliste. Je n'ai confiance qu'en mon Desert Eagle et en Mitrović dans les arrêts de jeu.

One thought on “SÉLECTION. Éliminatoires CDM 2022 : Équipe retrouvée, sélectionneur respecté, le bilan de la Serbie ”
  1. Beau résumé de la situation et de la reprise en main de l’équipe par Piksi . L’aspect défensif et le gardien restent une inquiétude et il n’y aura pas beaucoup de match pour se rassurer avant la coupe du monde !

Laisser un commentaire