La Serbie connaît ses adversaires pour les éliminatoires de la Coupe du Monde 2022 au Qatar. Le tirage au sort a été effectué ce lundi 7 décembre à Zurich, et la Serbie hérite du Portugal, de l’Irlande, du Luxembourg, et de l’Azerbaïdjan. Un groupe abordable, d’autant plus que le deuxième est barragiste, même dans un groupe composé de cinq équipes. Il faudra tout de même déjouer certains pièges, à commencer par le Luxembourg, et le grand favori, le Portugal.

La Serbie disputera aussi deux matchs amicaux contre le Qatar, qui vient se greffer à ce groupe A pour disputer des rencontres amicales en vue de sa Coupe du monde.

À noter que les Orlovi auraient du jouer initialement contre le Kosovo, tiré en lieu et place de l’Azerbaïdjan, mais les deux formations ne peuvent se rencontrer pour des raisons diplomatiques évidentes.

  • Attention aux pièges

La Serbie va retrouver dans ces éliminatoires quelques équipes qu’elle connaît bien, à commencer par le Portugal. Immenses favoris du groupe A, les coéquipiers de Cristiano Ronaldo avaient disposé des Serbes 4-2 au Marakana, mais avaient aussi concédé le nul à domicile face à un Marko Dmitrovic en transe ce soir là. Deux matchs qualificatifs pour l’Euro 2020 où les Serbes avaient montré un beau visage, en dépit d’un seul point pris sur cette double confrontation.

Pour se qualifier, et espérer à minima finir deuxième pour s’assurer une place de barragiste, la Serbie devra « faire le taf » face à des équipes considérées plus faibles, mais qui montent en puissance ces dernières années. C’est le cas du Luxembourg, deuxième de son groupe de Ligue des nations (Ligue C), qui a posé beaucoup de problèmes aux orlovi lors de la dernière confrontation à Belgrade. Les hommes de Ljubisa Tumbakovic avaient remporté difficilement 3-2, et s’en étaient remis à un éclair de génie de Nemanja Radonjic. Fait notable, l’effectif luxembourgeois est composé de quelques joueurs issus d’ex-Yougoslavie… de quoi alimenter éventuellement les envies de victoire des Lions Rouges.

L’Irlande quant à elle traverse une spirale négative, elle n’a plus gagné depuis novembre 2019, c’était contre la Nouvelle-Zélande (3-1). Depuis, les verts et blancs enchaînent les contre-performances. Ils se maintiennent malgré tout en Ligue B, aux dépens de la Bulgarie, et avec seulement trois unités au compteur. Les « Boys in Green » sont aussi très limités offensivement, ils n’ont pas inscrit le moindre but sur les six derniers matchs. La dernière confrontation entre Serbes et Irlandais remonte à 2017, les premiers, via Aleksandar Kolarov, s’étaient imposé 1-0 dans un match qualificatif à la Coupe du monde 2018 en Russie.

L’adversaire le plus faible se nomme l’Azerbaïdjan et souffre comme leurs homologues irlandais de lourdes carences offensives. Les Azéris ont marqué un but en six rencontres, mais savent verrouiller derrière, avec 0 but encaissé sur les quatre derniers matchs. Preuve de leur solidité défensive, l’Azerbaïdjan avait réussi a tenir en échec la Croatie en septembre 2019 sur le score de 1-1. Les hommes de Gianni de Biasi, ancien sélectionneur de l’Albanie, étaient par ailleurs dans le groupe du Luxembourg dans la Ligue C. Ils n’ont pas pu faire mieux qu’une troisième place, concédant la deuxième aux Luxembourgeois.

  • Contexte incertain

L’avenir de Tumbakovic au sein de la sélection serbe semble compromis, mais aucune officialisation n’est venue confirmer cette tendance. En attendant, les orlovi sont dans l’incertitude et ne peuvent pas envisager une campagne de qualification sereine avec cette épée de Damoclès au dessus de la tête. Les premiers matchs commencent en mars 2021, les Serbes auront peut-être un nouveau sélectionneur…ils seraient alors en pleine possession de leurs moyens pour se qualifier logiquement à la Coupe du monde 2022 au Qatar.

By Sacha Tisic

Journaliste. Je n'ai confiance qu'en mon Desert Eagle et en Mitrović dans les arrêts de jeu.

Laisser un commentaire